• Julia Sumzina

Nicolas Dax: J’aime imaginer mon travail comme une seule et unique création.

FRA: Nous avons écrit sur "Mimosa", le premier single de Nicolas Dax cette année et aujourd'hui nous avons discuté avec Nicolas de sa nouvelle chanson et de son processus de création et d'esthétique infinis.


Photos: Ella Hermë


Nicolas, lorsque nous avons parlé de ton premier single Mimosa cet été, tu as évoqué le cours de musique classique. Parles-nous un peu plus de ton parcours créatif.

Qui te a le plus influencé?


Cocteau est une énorme influence, sa vision de la poésie et de la beauté me parle énormément.

Ma grand-mère aussi ! Penser à elle dans les moments de doutes m’aide à avancer.

Sans oublier Barbara que j’admire en tout point, tant par son élégance, sa voix, ses textes...


De quoi parlent tes chansons?


D’une manière assez générale je dirais que ces premiers morceaux parlent beaucoup de moi, de mes sensations... C’est une présentation en quelque sorte. Mais je compte bien faire évoluer les thèmes le plus possible.


Et Ombrages, quelles émotions as-tu mis toi-même dans cette chanson?


Ombrages s’est beaucoup transformée, elle a eu plusieurs sens. Elle partait de quelque chose d’assez large au départ, et j’ai fini par la rapprocher énormément de moi, j’y ai mis mes peurs, mes angoisses, mes doutes...



Quand on regarde la vidéo, l'esthétique est envoûtante, les associations avec Jean Cocteau, Les Enfants du Paradis de Marcel Carné ... Je sais que tu es aussi acteur et artiste. Qu'est-ce qui t'inspire?


Mes inspirations à ce sujet sont assez vastes. Je suis effectivement passionné par le cinéma de Cocteau.

Les images en général ont toujours été quelque chose d’extrêmement important dans ma vie. Le premier art qui s’est imposé à moi étant le théâtre, la notion de représentation m’a toujours fascinée. Le dessin a aussi une place très importante, dans ce clip j’ai voulu tout assembler. J’aime imaginer mon travail comme une seule et unique création, sans jamais donner de réelle fin aux choses, chaque projet n’est qu’un fruit d’une branche de l’arbre que j’essaie de faire pousser.


Photos: Pauline Vilmin


Vis-tu à Paris. Peux-tu t'appeler un "parisien typique"?


Je vis effectivement à Paris ! Je ne sais pas vraiment ce qu’est un « parisien typique », mais il est vrai qu’il m’arrive de me reconnaître dans certains des clichés qu’on peut entendre à ce sujet.


Quels endroits de la ville (de Paris) préfères-tu?


Encore une fois c’est assez large, j’aime Paris dans sa globalité, mais je suis particulièrement sensible à Montmartre, j’aime aussi me balader sur les quais de seine et surtout j’adore les jardins et les parcs.


Tu es associé à la mode et tu travailles régulièrement avec Arthur Avellano et bien sûr avec Charles de Vilmorin ...


Oui la mode a une grosse place dans ma vie, chose que je n’avais pas du tout anticipé ni recherché. C’est un monde que je trouve assez fascinant tant par sa richesse que par sa capacité à se transformer et s’adapter.

J’ai découvert ce milieu en faisant un peu de mannequinat, la rencontre avec Arthur et Charles me l’a fait découvrir d’une toute autre manière et c’est à ce moment là que j’ai vraiment appris à l’apprécier pleinement.


Photos: Ella Hermë


Et un peu sur la personnalité de Nicolas Dax:


Tes livres préférés?

Je dirais : « L’Aigle à Deux Têtes » de Jean Cocteau, « Teleny » d’Oscar Wilde et « La Nuit Des Temps » de René Barjavel


Ton/tes héros dans la fiction?

J’adore Fantomas, Edward aux mains d’argent, Jack Skellington (« L’étrange Noël de Monsieur Jack »).


Les artistes qui t’inspirent?

Jean Cocteau, Barbara, David Bowie, Egon Schiele et tant d’autres...


Tes trois films préférés?

Très compliqué de n’en citer que trois mais je dirais « Phantom of the Paradise » de Brian De Palma ; « L’aigle à Deux Têtes » de Jean Cocteau et « The Man Who Fell to Earth » de Nicolas Roeg


Tes trois musiciens préférés?

Ne pouvant tous les citer je dirais : Barbara, William Sheller et Rachmaninov


Ton parfum préféré?

Habit Rouge de Guerlain


Principal trait de ton caractère?

Je pense être assez sociable


Ton principal défaut?

Le retard, je n’arrive jamais à être à l’heure.



Photo: Ella Hermë


ENG: We wrote about "Mimosa", Nicolas Dax's first single this year and today we have chatted with Nicolas about his new song and his endless process of creation and aesthetics.


Photos: Thierry Do Nascimento


Nicolas, when we talked about your first single Mimosa this summer, you mentioned the classical music education and your way in music. Tell a little more about your creative journey.

Who influenced you the most?


Cocteau is a huge influence, his vision of poetry and beauty speaks to me a lot.

My grandmother (Micheline Dax) too! Thinking about her in times of doubt helps me to move forward.

Without forgetting Barbara, whom I admire in every way, both for her elegance, her voice, her lyrics…


What are your songs about?


Generally speaking, I would say that these first songs speak a lot about me, my feelings... It's a sort of presentation. But I intend to develop the themes as much as possible.


And Ombrages, what emotions did you put in this song?


Ombrages has transformed a lot, it has had many meanings. It started from something quite large at the beginning, and I ended up bringing it very close to me, I put my fears, my anxieties, my doubts…


Photos: Pauline Vilmin; Artwork: Nicolas Dax


When we are watching the video, the aesthetic is bewitching, the associations with Jean Cocteau, Les Enfants du Paradis by Marcel Carné ... I know that you are also an actor and an artist. What inspires you?


My inspirations on this subject are quite broad. I am indeed passionate about Cocteau's cinema.

Pictures in general have always been extremely important in my life. The first art that came to me was the theatre, the notion of representation has always fascinated me. Drawing also has a very important place, in this clip I wanted to put everything together. I like to imagine my work as one and only creation, without ever giving a real end to things, each project is just the fruit of a branch of the tree that I am trying to grow.


You live in Paris. Can you call yourself a "typical Parisian"?


I do live in Paris! I don't really know what a "typical Parisian" is, but it is true that I sometimes recognize myself in some of the clichés that one can hear about it.


What places in the city (Paris) do you prefer?


Once again, it is quite wide, I love whole Paris, but I am particularly sensitive to Montmartre, I also like to walk on the quays of the Seine and above all I love the gardens and parks.


You are associated with fashion and you work regularly with Arthur Avellano and of course with Charles de Vilmorin...


Yes, fashion has a big place in my life, something I hadn't anticipated or looked for at all. It is a world that I find quite fascinating, both for its richness and its ability to transform and adapt.

I discovered this environment by doing a little modeling, the meeting with Arthur and Charles made me discover it in a completely different way and that's when I really learned to fully appreciate it.



The film REPUGNANTAM by Charles de Vilmorin for Gucci Fest


And a little about the personality of Nicolas Dax:


Your favorite books?

I would say: "L’Aigle à Deux Têtes" by Jean Cocteau, "Teleny" by Oscar Wilde and "La Nuit Des Temps" by René Barjavel


Your hero (s) in fiction?

I love Fantomas, Silver-Handed Edward, Jack Skellington ("Nightmare Before Christmas").


The artists who inspire you?

Jean Cocteau, Barbara, David Bowie, Egon Schiele and so many others...


Your three favorite films?

Very complicated to name only three but I would say "Phantom of the Paradise" by Brian De Palma; "L’aigle à Deux Têtes" by Jean Cocteau and "The Man Who Fell to Earth" by Nicolas Roeg


Your three favorite musicians?

Not being able to quote them all, I would say: Barbara, William Sheller and Rachmaninoff


Your favorite perfume?

Habit Rouge by Guerlain


Main trait of your character?

I think I'm quite sociable


Your main fault?

The delay, I never manage to be on time.


Photo: Ella Hermë


Interview: Julia Sumzina

Photos: Ella Hermë, Pauline Vilmin, Thierry Do Nascimento

185 views0 comments